Levanto

Levanto était un petit bourg enchâssé dans le vert de ses collines et dans l’azur de son golfe.
Aujourd’hui peu de choses ont changé; ses petits trésors sont encore conservés avec pudeur, héritage d’un ancestral instinct de conservation.
Les falaises grandioses et les roches arenarie accueillent les visiteurs de la mer; le maquis de pins et de chênes cache les sentiers parfumés de thym et de spartium junceum -les genêts solaires-, de rouges arbouses et d’érica arborecente.
La dévotion populaire s’exprime en un riche patrimoine architectural de matrice romane: leitmotiv de beaucoup d’églises du Levant.
À l’intérieur des temples les toiles témoignent de la splendeur du Quatre-cent et du Six-cent génois,pendant que les minuscules édicules élèvent leurs humbles prières à la Divinité.

Mais en parcourant le temps à reculons nous découvrons le château, la darse, les murs avec la tour, tous témoins de la vaillante volonté des habitants pour défendre leur petit paradis ancré à la mer mais aussi incapable d’ignorer l’appel de la terre.
L’activité rurale,malgré un territoire difficile, vit encore dans les vignes et les oliviers.